Silence, on tourne !

Pour sortir un peu de la grisaille de l’hiver et des rebondissements pré-électoraux, on a envie en ce moment de légèreté et surtout de rire un peu… Rien de tel qu’une bonne pièce comique, mais encore faut-il qu’elle soit bien écrite, ce qui n’est pas si courant !

unnamed Silence, on tourne !On ne nommera pas, pour ne pas leur faire de publicité, les pseudos grands succès qui nous ont laissés de marbre, imperméables à leur comique systématiquement sous la ceinture voire franchement scato, où l’on ne cesse de se moquer des « folles », où la vulgarité le dispute au mauvais goût… Quand on sort en amoureux, on a quand même envie de quelque chose de plus relevé, même si ce n’est pas un spectacle « intello ». « Silence, on tourne ! », au théâtre Fontaine dans le 9e, est la pièce idéale. Du même auteur que « Thé à la menthe ou t’es citron ? » (Patrick Haudecœur) qui nous avait déjà fait passer une très bonne soirée, elle sort franchement du lot en se basant sur différents types d’humour : le comique de répétition (le fameux « mais il est où Philippe ? »), les jeux de mots, le burlesque aussi à la Buster Keaton (le prix du meilleur second rôle est attribué à la pelle rouge), sans oublier les quiproquos, qui font que chacun y trouvera de quoi se tordre de rire à un moment ou à un autre (et pour nous, très souvent).

Elle utilise l’interactivité avec le public, qui est assez à la mode en ce moment, mais de manière moins laborieuse que dans « Dernier coup de ciseau ! ». Elle reprend la mise en abîme des « Faux British » (qui ne nous avaient pas emballés), sauf que nous n’assistons pas ici au montage d’une pièce de théâtre, mais à la réalisation d’un film censé se jouer dans un théâtre, avec des figurants (le public = nous)… vous suivez ? La troupe de comédiens (ils sont 12 avec les musiciens qui mettent une ambiance bien sympathique) est épatante, ils jouent tous juste et la mise en scène possède le rythme trépidant nécessaire à ce genre de pièce.

Alors, pour voir l’envers du décor d’un tournage (comme La La Land montre l’envers du décor de la vie à Hollywood), pour passer 1h40 scotchés aux multiples rebondissements et surprises, pour une soirée de détente en amoureux enfin, courez voir « Silence, on tourne ! ». Mais ne mettez pas de chemise bleue (vous verrez pourquoi ;)).

Autres articles à lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Why ask?