La Saint-Valentin, d’hier à demain

Autant vous le dire tout de suite, la Saint-Valentin a été dévoyée (mais vous vous en doutiez un peu, non ?).  En effet, après avoir été une fête païenne assez coquine (les Lupercales) et avoir été assimilée par l’Eglise catholique, le 14 février est véritablement devenue la fête des amoureux au XIVe siècle en Angleterre. Elle consistait alors en un échange de billets (les « valentins ») dont voici l’un des plus anciens :Margery Brews Letter to a Lover 1477 credit British Library Board La Saint Valentin, dhier à demain

 Othon de Grandson, à la fois poète et capitaine, fit connaître cette coutume dans le monde latin grâce à ses épîtres :

Balade de la Saint-Valentin

Je vous choisis, noble loyal amour,
Je vous choisis, souveraine plaisance,

Je vous choisis, gracieuse doulçour,

Je vous choisis, très douce souffisance,

Je vous choisis de toute ma puissance

Je vous choisis de cœur entier et vrai

Je vous choisis, par telle convenance

Que nulle autre jamais ne choisirai.

Je vous choisis, des belles la meilleure,
Je vous choisis, sans penser décevance,
Je vous choisis des plus belles la fleur,

Je vous choisis sans faire variance,

Je vous choisis, ma droite soustenance,

Je vous choisis, tant com  je puis ne sais,

Je vous choisis et si vous affiance

Que nulle autre jamais ne choisirai.

Je vous choisis, confort de ma langueur
Je vous choisis pour avoir allégeance,
Je vous choisis pour guérir ma douleur,
Je vous choisis pour saner ma grevance,
Je vous choisis sans fin en persévrance

Je vous choisis et choisie vous ai.

Saint-Valentin en prends en témoignance

Que nulle autre jamais ne choisirai.

Pendant longtemps, donc, à la Saint-Valentin, on s’échangeait des mots doux, puis des cartes de vœux comme celles, si désuètes et si charmantes, du début du XXe siècle (on en trouve facilement en fouinant aux puces ou sur les marchés) :photo5 La Saint Valentin, dhier à demain

Pour ceux qui pestent contre la récupération marchande de cette fête (qui a en plus le mauvais goût d’arriver juste quand on commence à se remettre un peu de Noël), pourquoi ne pas revenir à l’origine de la coutume et tout simplement prendre la plume ?

Si vous cherchez l’inspiration, vous pouvez vous replonger dans les correspondances amoureuses des grands écrivains.

Mais rappelez-vous aussi que les choses les plus simples sont également les plus touchantes… et que le simple fait de trouver un mot caché dans son sac ou ses affaires, ou encore de recevoir une carte (par la poste, même si vous habitez ensemble !) sera déjà une jolie surprise.

Et pour ceux qui sont plus tournés vers l’avenir que vers le passé, vous pouvez désormais faire votre déclaration par lettre (ou par mail) que vous envoyez à l’autre… dans le futur (6 mois, un an ou plus…c’est vous qui voyez) !

Histoire de lui prouver que vos sentiments sont (seront ?) bien éternels…

Voir aussi notre dossier spécial Saint-Valentin 2013


Autres articles à lire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Why ask?