Re-séduire sa femme

“Il n’y a pas d’amour. Il n’y a que des preuves d’amour” (Gaston Leroux)

La femme attend souvent des petites attentions, des preuves d’amour et de désir, des manifestations de passion (tout ceci n’étant pas la même chose, pour mémoire).

L’homme croit souvent que tout cela n’est pas nécessaire à partir du moment où on s’aime, où on se l’est dit (oui, même si c’était il y a 12 ans) et qu’on a autre chose à faire (faire réparer la voiture, emmener les enfants chez le dentiste, …).

Elle est frustrée, elle glisse quelques mots parfois pour faire comprendre qu’elle attend autre chose mais de manière si vague et imprécise que son cher et tendre n’en saisit rien.

Au bout d’un moment, elle se met à faire la tête, voire à repousser les avances sexuelles de son compagnon, sans que celui-ci ne comprenne d’où vient ce discrédit. Au pire, il ne s’en aperçoit même pas jusqu’au jour où elle claque la porte avec ses valises, au moins pire (mais quand même), il se console dans les bras d’une maîtresse..

Mais au mieux, il ré-a-git. Le problème c’est qu’il ne sait pas comment s’y prendre… Bien sûr, il a quelques idées – revenir le soir avec un bouquet de fleurs, l’inviter au restaurant. C’est gentil, c’est louable, certes mais.. comment dire.. « c’est un peu court, jeune homme ! On pouvait faire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme. »

Lesquelles ? se demande-t-il angoissé en se grattant la tête, déjà migraineuse à l’idée de devoir entrer dans les méandres de la psyché féminine, et maudissant Walt Disney dont les contes de fées ont certainement fichu dans la tête de la gent féminine des envies impossibles à satisfaire.

Eh bien je veux les rassurer : non, ce n’est pas impossible d’être, au moins l’espace d’un week-end, d’une soirée, d’un moment, un prince charmant. Non, il n’est pas nécessaire d’être Crésus –même si, honnêtement, ça aide beaucoup-, non, il n’aura pas besoin de faire des exploits physiques (sauter d’un avion sans parachute, gravir la face ouest de la tour Eiffel à main nue, combattre un dragon, partir en croisade…).

Et surtout ça peut être amusant, ce n’est pas forcément une corvée, c’est même peut-être un défi stimulant, qui met du piment dans la vie.

Autres articles à lire :

Comments Closed

Comments are closed.